Continuer


Quand on sait intimement que ce qui est là est bon pour soi, alors il faut continuer, continuer quoi qu’il se passe. Continuer malgré les pensées et émotions qui apparaissent dans le mental: malgré les peurs (de ne pas avoir assez ou d’être trop, peur de l’échec ou de la réussite), malgré tous les sentiments (ennui, inutilité, culpabilité, honte, découragement, incapacité, inconfort, insatisfaction, vulnérabilité…), malgré le manque de motivation, de temps, d’estime ou de confiance en soi… Il faut continuer, persévérer encore et toujours, sans écouter le discours mental préprogrammé qui tourne automatiquement comme un disque.

Publicités

Blessure

coeurblessure

Quand on a peur de se blesser ou d’être blessé, physiquement ou émotionnellement, on réprime son élan vital, alors que la prise de risques fait partie de l’apprentissage. La maladie et la blessure sont des expériences, des occasions parfaites pour mieux se connaitre. Et la cicatrice, qu’elle soit visible ou non, est là pour nous aider à grandir. La blessure permet de se réapproprier sa vulnérabilité, sa résilience et sa force intérieure. Alors il faut oser, avoir l’audace de continuer sans peur.

 

Lâcher-prise

Il ne faut pas s’attacher aux situations connues, confortables, aux habitudes, ni s’accrocher aux obstacles … Mais plutôt prendre du recul, vivre sans attentes, ni buts, ni peurs, et apprécier pleinement ce qui apparait dans l’instant, là.

pict 048r

La rivière suit son cours malgré les obstacles. Elle les surmonte ou les contourne sans s’arrêter.

  • Prendre une bonne inspiration, puis expirer en relâchant un soupir bruyant, trois fois.
  • Dans une position de détente, prendre conscience, contracter puis relâcher chaque partie du corps successivement: pieds, jambes, mains, bras, bas du dos jusqu’au haut du dos, bas-ventre jusqu’aux épaules, cou, tête, toutes les parties du visage.

 « N’abandonnez jamais, et laissez toujours aller. » François Raoult

Ouverture

L’ouverture, c’est accepter pleinement ce que je suis en train de vivre, à cet instant, sans déni, sans peur, ni jugements, ni attentes.  Accueillir ce qui est là (la situation), ce que je suis (mes sensations, pensées, émotions), agréables ou non.

Une graine doit s'ouvrir, s'enraciner et grandir pour fleurir et s'épanouir.

Une graine doit s’ouvrir, s’enraciner et grandir pour fleurir et s’épanouir.

  • Le dos bien droit, relâcher complètement les épaules, puis faire trois profondes respirations.
  • Inspirer lentement en levant les mains vers le haut (paumes face à soi). Puis expirer lentement en baissant les bras de côté (paumes vers le haut).
  • Bien prendre conscience du mouvement du ventre et de la cage thoracique pendant la respiration. À pratiquer cinq fois.